Lu # 27 : Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee (1960)


Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

C’est avec enthousiasme et curiosité que j’ai entamé ma lecture de ce grand classique de la littérature américaine qui a fait coulé tant d’encre. Mais mon enthousiasme est vite retombé. Il m’a fallut 3 semaines pour venir à bout du livre. Oui 3 semaines ! Les premiers chapitres ont été pour moi un véritable calvaire. Je ne vous dis pas combien de fois j’ai relu les même pages pour enfin rentrer dans l’histoire.
La faute à quoi ?  Je pense à une lecture saccadée. J’ai eu du mal accrocher avec le style et la linguistique de l’auteur dans les premiers temps. Mais je me suis accrochée et finalement je ne regrette pas d’avoir persévérée.

A travers les yeux de Scout Finch (la narratrice), on découvre la vie des habitants de la ville de Maycomb en Alabama durant la Grande Dépression des années 30. Dans cet état, la ségrégation, ainsi que les préjugés raciaux font encore rage.  C’est dans ce contexte, que la famille Finch, qui jusqu’à lors menait une vie paisible  et insouciante (surtout les enfants), va voir son quotidien bouleversé par un procès qui va profondément les changer.

J’ai pris plaisir a découvrir chaque personnage et cette famille atypique. J’ai été conquise par l’innocence et l’intelligence de Scout et le côté protecteur de Jem m’a émue. Mais je pense que c’est le personnage d’Atticus qui m’a le plus plu. Avec lui, la vie n’est ni blanche ni noire, le bien et le mal sont étroitement lié. Un personnage riche et plein d’énigmes. Grâce à ces personnages, différents thèmes sont abordés dans ce roman. L’enfance, la perte de l’innocente, l’éducation et enfin, le racisme thème central de la seconde partie du roman. Mais d’autre thème sont aussi abordé comme le sexisme, les classes sociales, le courage et l’acceptation de l’autre.

Comme je vous l’ai dis au début, j’ai eu un peu de mal avec le style de l’auteur au début, puis peu à peu je suis rentrée dans l’histoire et j’ai pu prendre plaisir à découvrir une écriture riche, chargée d’humour malgré les sujets abordés. On ne peut qu’applaudir le talent de l’auteur.

A la fin de ma lecture, je me retrouve avec deux regrets. J’ai trouvé que la fin a été vite expédiée ce qui est dommage vu le reste du roman. Et je me retrouve avec de nombreuses questions sans réponses. Pourquoi les enfants appellent-ils leur père par son prénom ? Quel est le  passé d’Atticus ? Pour ne citer que cela.

Dans l’ensemble, j’ai apprécié ma lecture. Je n’ai pas ressentis les même émotions que dans La couleur des sentiments, mais j’ai aimé que l’auteur ait fait le choix de la narration d’une enfant pour traiter de ce sujet.
Je vous conseille de lire la postface de Isabelle Hausser, elle donne des éléments supplémentaires sur le roman et l’auteur.

« S'il y a qu'une sorte de gens, pourquoi n'arrivent-ils pas à s'entendre ? S'ils se ressemblent, pourquoi passent-ils leur temps à se mépriser les uns les autres ?

Moi je pense qu'il n'y a qu'une seule sorte de gens, les gens. »

Lu dans le cadre d’une Lecture Commune avec Nelcie, PetiteMarie, mm03, Sayyadina.

Commentaires

  1. J'avais lu ce livre l'année dernière pour les cours. Je n'en garde pas beaucoup de souvenirs, mais je sais que j'avais vraiment beaucoup aimé, même si j'ai trouvé comme toi que quelques éléments restaient flous. Il n'empêche que c'est un très bon livre qui dénonce parfaitement la ségrégation raciale ainsi que d'autres thèmes. Il faudrait que je lise La couleur des sentiments, maintenant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couleur des sentiments a été un pur moment d e plaisir. Mon coup de cœur de l'année dernière je l'ai lu d'une traite tellement j'ai été prise dans l'histoire les femmes y sont fortes, l'histoire est poignant et là aussi on voit bien la ségrégation qui régnait aux EU.

      Supprimer
  2. J'aimerais bien lire ce roman un jour, il a l'air vraiment bien et très instructif. Même si le début semble laborieux et qu'il y a des points négatifs, j'essaierai peut-être pendant les grandes vacances ou l'année prochaine. En tout cas je note. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu le lis jai hâte d'avoir ton avis dessus.

      Supprimer
  3. Un classique que je n'ai jamais lu. J'ai honte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est pas honte, il ne te reste plus qu'à y remédier!

      Supprimer
  4. J'ai lu ce roman l'année dernière et j'avais beaucoup aimé même s'il faut un certain temps pour réussir à rentrer dans le récit. Tu penses lire la suite?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense le lire mais au vu des avis que j'ai pu lire, la suite n'étais pas vraiment nécessaire. Mais comme je vais toujours à contre courant peut-être que je vais adorer!

      Supprimer
  5. Dommage que tu n'aies pas accroché au style de l'auteure. Pour ma part, j'avais vraiment beaucoup aimé (en plus des personnages et de l'histoire en elle-même).
    Bien triste qu'elle nous ait quitté :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sujet m'a beaucoup plu mais j'ai été moins prise dans l'histoire, mais c'est un beau roman d'apprentissage

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés