Lu # 17 : Une petite robe de fête de Christian Bobin (1991)


« Celle qu’on aime, on la voit s’avancer toute nue. Elle est dans une robe claire, semblable à celle qui fleurissaient autrefois le dimanche sous le porche des églises, sur le parquet des bals. Et pourtant elle est nue – comme une étoile au point du jour. A vous voir, une clairière s’ouvrait dans mes yeux. A voir cette robe blanche, toute blanche comme du ciel bleu.

Avec le regard simple, revient la force pure.»

J’ai débuté la lecture de La petite robe de fête de Christian Bobine sans connaître l’auteur et son univers. Mais qu’elle fut ma découverte. La petite robe de fête est un recueil de 9 courtes nouvelles où il ne faut pas y attendre de l’intrigue, des personnages, une histoire mais des nouvelles traitant de sujets variés tels que la lecture, l’écriture, l’abondante de soi et l’amour.

Je sors perplexe de cette lecture. Dans chaque nouvelles, durant quelques passages, je me suis retrouvée. J’ai eu l’impression que ces mots m’étaient destinés. Mes pensées écrites avec justesse et poésie. Mais parfois, j’ai eu du mal à suivre la pensée de l’auteur, j’avais l’impression de me noyer dans le fil de sa pensée. Des mots alignés n’ayant aucune logique, aucun fond. Ces moments m’ont laissé de marbre.

Les mots de Christian Bobin dans Terre promise et Vie souterraine, m’ont piqué au cœur, la justesse de ces mots, sa prose pleine d’émotions.

« … pourquoi tu lis des romans, pourquoi cette manie de bonne femme, ce temps gâché a lire. Qui entendrait la vraie réponse : je lis pour faire sa place à la douleur. Je lis pour voir, pour bien voir – mieux que dans la vie – l’étincelante douleur de vivre. Je ne lis pas pour être consolée, puisque je suis inconsolable. Je ne lis pas pour comprendre, puisqu’il n’y à rien à comprendre. Je lis pour voir la vie en souffrance dans ma vie – simplement voir. »

On ne peut nier le talent de l’auteur, mais pour moi ce livre est destiné à un type de lecteur averti. Christian Bobin, nous fait voyager dans ces pensées, à vous de vous y perdre ou pas. Personnellement, je me suis laissée porter, mais je vais attendre un peu avant de remonter pour un autre voyage.

Commentaires

  1. Réponses
    1. Oui j'ai beaucoup aimé sa plume malgré tout. disant que ce point négatif est une goutte d'eau sur l'ensemble de sentiments que j'ai ressentis durant ma lecture.

      Supprimer
  2. Je comprends ce que tu as ressenti. Le Très-Bas, de Christian Bobin, où il parle de Saint François d'Assise, est un de mes livres cultes. Sa plume si poétique m'a touchée au plus profond de moi. Elle est en harmonie avec la vie de ce saint qui voulait retourner au plus près de la nature. Par contre, j'ai essayé de lire un autre livre de cet auteur : Souveraineté du vide suivi de Lettres d'or, et là, comme toi, j'ai eu vraiment du mal. Par moment, je retrouvais cette poésie qui m'avait tant touchée dans Le Très-Bas, et à d'autres moments (le plus souvent, malheureusement), je ne comprenais rien à ce qu'il racontait. A ce jour, je n'ai toujours pas fini ce livre (qui ne fait que 108 pages).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression que un certain nombre de livres est destiné à son lecteurs. Qu'il faut lire les livres de cet auteurs à un moment précis de sa vie pour pouvoir vivre totalement cette expérience. Et qu'il faut chercher pour réitérer sa première expérience avec cet auteur. Je suis à la recherche de ma prochaine lecture de lui.

      Supprimer
  3. Comme moi! Mais il faudrait quand même que j'essaye de finir celui que j'ai commencé. J'ai l'impression que la 2e partie est plus compréhensible que la première.
    Merci de m'avoir répondu! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu me diras si tu arrive à le terminer! si tu en fais une chronique j'aimerai beaucoup la lire!

      Supprimer
  4. Ce n'est pas trop mon genre de lecture ; plus tard, peut-être.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne suis de base pas très amatrice d'y recueil de nouvelles dans le principe, je trouve que c'est souvent assez inégal. Du coup, en plus de ce que tu en dis, je ne pense pas que ce soit fait pour moi.

    RépondreSupprimer
  6. Un livre lu, il y a plus de 15 ans et je me souviens encore de la musicalité de son écriture.

    RépondreSupprimer
  7. Cela est peut être du au fait qu'il fait part de remarques subjectives, en fait c'est lui qui se livre non ? Si je tombe dessus je lirai quelques pages. J'aime bien les écrits qui ne racontent rien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'auteur nous fais part à ses pensées sur de nombreux sujets et parfois il m'a semblé que j'aurai pu écrire ces mots. Si tu as un jour ce livre entre les mains, isole-toi et pour prends le temps de le lire. J'ai beaucoup aimé certaines nouvelles.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés